Dans son message de Carême, le pape François éclaire à sa façon les trois mots traditionnels de ce temps qui s’ouvre aujourd’hui par l’imposition des Cendres et nous amènera à la fête de la résurrection.  »Jeûner, c’est-à-dire apprendre à changer d’attitude à l’égard des autres et des créatures: de la tentation de tout  »dévorer » pour assouvir notre cupidité, à la capacité de souffrir par amour, laquelle est capable de combler le vide de notre cœur. Prier afin de savoir renoncer à l’idolâtrie et à l’autosuffisance de notre moi, et reconnaître qu’on a besoin du Seigneur et de sa miséricorde. Pratiquer l’aumône pour se libérer de la sottise de vivre en accumulant toute chose pour soi dans l’illusion de s’assurer un avenir qui ne nous appartient pas. Il s’agit ainsi de retrouver la joie du dessein de Dieu sur la création et notre cœur, celui de L’aimer, d’aimer nos frères et le monde entier, et de trouver dans cet amour le vrai bonheur. »

Chacun est donc renvoyé à ce que décidera son cœur dans la foi.

Toutefois, en paroisse, nous serons invités à vivre ce temp fort des  » 24 heures pour le Seigneur, les 30-31 mars. » Il y aura aussi, et bien sûr la Grande Semaine Sainte de rameaux à Pâques. Cela pour la prière.

Pour pratiquer l’aumône, on peut s’associer à l’opération  »chaussette solitaire se fait solidaire » menée par les enfants en catéchèse…ça ne coûte rien… On peut soutenir la mission catholique de La Toden au Burkina Faso avec le groupe Découverte-Solidarité.. enfin, participer à la campagne du CCFD.

Pour le jeûne, pour l’instant rien n’est prévu …mais il n’est pas interdit de penser que pour les 24 h pour le Seigneur, l’un des repas soit justement vécu dans cet esprit-là.

Bon chemin de CARÊME à tout le monde…suivons la route du Christ, que son Esprit nous accompagne.