Rappel des messes dominicales jusqu’au 15 août : samedi, 18 h 30 à Tarnos St-Vincent; dimanche, 9 h 30 à Tarnos Océan et 11 h à Ondres.

Qui ne se souvient parmi les anciens des bœufs attachés au même joug et d’un pas lent traçant le sillon? Cette image pour nous plonger dans l’évangile de ce dimanche: « Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos. Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de cœur… » (Matthieu 11, 29-30) Dans le même évangile de Matthieu, un peu plus loin au chapitre 24, Jésus s’en prend aux maîtres de la loi et aux pharisiens: » ils lient de pesants fardeaux et les mettent sur les épaules des hommes, mais ils ne veulent pas les remuer du doigt. »

Deux ou trois choses les plus simples possibles: Avec Jésus, la loi n’est pas faite pour écraser mais pour faire grandir. Nul ne peut alors condamner un frère ou une sœur qui ne peut pas accomplir tous les articles de la loi, mais l’appeler à avancer; « moi non plus je ne te condamne pas dit-il à la femme adultère, va et désormais ne pèche plus » (Jean 8) En Jésus, Dieu est venu marcher au rythme lent de l’humanité pour tracer le sillon du Royaume; avec Jésus, nous croyons que nous ne serons jamais seul, avec Lui nous croyons qu’il nous entraîne là où nous ne pourrions pas aller seulement par nous-mêmes, par nos seules forces, notre illusoire perfection, là où il est déjà arrivé, dans l’éternité de l’Amour de son Père, de Notre Père

Certes il y a un joug, il y a un fardeau, il y a un travail à réaliser, mais avec Lui, il doit être toujours léger, à la hauteur des possibilités de chacun. N’est-ce pas cela la Bonne Nouvelle?

Bon dimanche et bonne semaine….Marcel