Bonjour!

Prenant le petit déjeuner tout en écoutant les infos, j’apprends la mort de Juliette Gréco. Un hommage lui est rendu. A vrai dire, je la connais très peu: je n’ai jamais chanté  »déshabillez-moi », peut-être fredonné l’air de  »il n’ya plus d’après à St-Germain des Prés ». La télé n’étant pas encore entrée dans la maison familiale,( 1965… on n’est plus très jeune!!!) je n’ai même pas de souvenirs de Belphégor…

Mais en écoutant l’hommage, j’entends ces mots de sa propre voix: » Je suis la servante des auteurs qui m’ont fait confiance » et puis les mots du chroniqueur précisant que dans ses concerts, avant chaque chanson, elle disait  »sur des paroles de…et une musique de…’‘ Avec tout son talent, elle s’effaçait derrière le parolier et le musicien.

Vous comprenez que cela a fait tilt. Comment ne pas penser à Marie disant à l’ange  »je suis la servante du Seigneur, qu’il me soit fait selon ta parole’‘ et aux serviteurs de Cana, en parlant de son fils  »faites tout ce qu’il vous dira’‘?; ou même à la parabole de Jésus se terminant ainsi  »nous sommes des serviteurs quelconques  » quelconques mais indispensables à la chanson de la vie

Bref, une telle artiste peut nous rappeler que tout chrétien est invité à mettre tous ses talents au service d’une parole qui vient de plus loin que lui, qu’il n’invente pas, mais dont l’auteur lui fait confiance…ce que nous disions avec les familles, le weekend dernier lors des célébrations de rentrée.

Des nouvelles de la paroisse : ce mardi 22 septembre, première rencontre de l’EAPP. Nous avons regardé comment mettre en oeuvre ce que notre évêque nous demande dans sa lettre de rentrée  »Va, le seigneur est avec toi. » Des précisions bientôt, au cours des messes dominicales et sur cette page de notre site. Nous avons un peu parlé aussi du fil rouge que nous comptons tirer au long de cette année en catéchèse en rapport avec l’encyclique de notre pape François ‘‘Laudato Si »…avec les familles du caté et de l’aumônerie, nous faisons le choix d’être la  »Génération Laudato Si ». Ce n’est pas original, d’autres s’y sont mis avant nous, raison de plus pour ne pas perdre plus de temps. Nous verrons comment nous serons  »serviteurs » comment avec nos talents, nous chanterons ensemble  »Laudato Si »

Voilà ! je crois que ces jours-ci il ne nous reste plus qu’à  »chanter sous la pluie » Marcel